TEST RECRUTEMENT

Solutions d'évaluation RH pour le recrutement et la gestion de carrières

recrutement

salariés aux personnalités multiples

Des salariés aux personnalités multiples

La dernière étude publiée par OPP, cabinet de conseil européen spécialisé dans la psychologie du travail, intitulée "Qui dupe qui ?", avance que 50 % des salariés européens adoptent un comportement différent au travail et dans la vie privée. Leur objectif : se fondre dans la culture de l´entreprise sans faire de vagues.

Des "caméléons de bureau". Voilà à quoi s´apparentent 50 % des salariés européens selon la dernière enquête menée par le cabinet OPP en Europe (France, Belgique, Danemark, Allemagne, Irlande, Pays-Bas et Royaume-Uni). Et ces caméléons sont d´un genre particulier : ils ne changent pas de couleur, mais de personnalité. Au même titre que les reptiles sauriens, ces salariés s´adaptent à leur environnement : collègues, supérieurs, subordonnés, clients… Les consultants d´OPP, psychologues du travail, appellent cette attitude la désirabilité sociale. Les plus enclins à l´appliquer sont les jeunes salariés (62 % des salariés de moins de 30 ans, contre 30 % des plus de 60 ans). "Des employés jeunes et impressionnables, novices dans la culture du travail, subissent des pressions pour se couler à court terme dans le moule", appuient les auteurs de l´étude. Une attitude qui pousse donc ces salariés à annihiler une partie de leur personnalité.

Des salariés équilibristes

"Sans surprise, les salariés tendent à supprimer au travail leurs traits les plus sociables", notent les auteurs. Exit donc l´inclination à la drôlerie (25 %) et à la discussion (23 %). Un salarié sur cinq efface également sa propension à l´affirmation de soi et sa capacité à prendre des risques. Mais, d´un autre côté, 28 % s´affirment plus et 25 % avouent accentuer leur goût du risque. Une forme d´équilibre qui laisse à penser qu´en bons caméléons, ces salariés tentent de trouver la juste mesure pour se fondre dans la masse. D´ailleurs, 36 % de ces mêmes salariés accentuent leur sens de la coopération.
Au-delà de la pression ou du manque d´expérience, il s´agit, pour ces caméléons d´un nouveau genre, de devenir plus efficace (44 %). "Une démarche qui a du sens dans un rôle centré sur le client ou sur les ventes", reconnaissent les auteurs. Mais les caméléons de bureaux souhaitent également convenir à leur équipe (27 %), à la culture d´entreprise (17 %) ou, tout simplement, à leur patron (14 %).

Des conséquences néfastes

Seulement, les effets ne sont pas toujours à la hauteur des résultats escomptés : plus d´un tiers des salariés européens estiment que cette attitude est source de fatigue. Un sentiment partagé par plus de la moitié des acteurs du secteur caritatif et associatif. La vie de caméléon est également stressante pour 28 % d´entre eux. Surtout, les conséquences pour l´entreprise ne se font pas attendre : 74 % des salariés concernés reconnaissent qu´un tel comportement emporte des conséquences négatives sur leur travail. Par exemple, en France, 46 % d´entre eux avouent un comportement inadapté dans une situation donnée. "Des situations qui vont du simple embarras à des désastres financiers pour l´entreprise", commentent les auteurs. Les entreprises pourraient donc avoir intérêt à suivre les 54 % de recruteurs qui préfèrent les candidats dont la personnalité apporte quelque chose de différent à l´ensemble du groupe. Au risque, sinon, de voir les caméléons se transformer en moutons.

Brice Ancelin
www.opp.eu.com/home.aspx

Source www.focusrh.com

Accès société (DRH)

Réservé aux sociétés abonnées pour faire passer un test de recrutement, visualiser les résultats, commander des crédits… ENTRER

Tests de recrutement

Tarifs

Documents à télécharger

recrutement

Actualité du référencement Dictionnaire